Comment établir la fiche de paie d’un gérant ?

Afin que le gérant d’une SARL puisse se rémunérer, il doit avant tout réaliser son bulletin de paie. Force est de constater que des règles s’établissent selon que le gérant possède un statut minoritaire ou majoritaire. Voici quelques lignes directrices pour mieux envisager le travail de mise en forme d’une fiche de paie.

Le bulletin de paie du gérant majoritaire

Aussi curieux que cela puisse paraître, la fiche de salaire du gérant majoritaire n’existe pas. En effet, étant donné qu’il dépend du régime des travailleurs non salariés (TNS), ce dernier n’est pas soumis à l’obligation d’établir un bulletin de paie d’autant qu’il n’est pas vraiment question de salaire du gérant majoritaire mais de « rémunération du gérant ». C’est à l’occasion de la déclaration commune annuelle des revenus qu’il pourra faire valoir une rémunération puisqu’il déclarera :

  • le calcul des cotisations sociales dues aux caisses RSI et URSSAF
  • les sommes versées à la contribution sociale généralisée (CSG)
  • les sommes versées à la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS).

 

Comment verser la fiche de paie du gérant majoritaire ?

Mature businesspartnersSi le gérant décide de se payer (il n’y a aucune obligation à cela) et que les actionnaires sont tous d’accord sur le montant et les calculs, il pourra le faire via les moyens les plus simples : chèque, virement et même espèces. Certes, l’expert comptable préfèrera les deux premières options, à condition toutefois de bien libeller le versement en indiquant « rémunération gérant ». Le salaire n’en sera que mieux affecté. Nous vous conseillons par ailleurs de bien conserver les documents en lien avec les fiches de paie de façon à ce qu’en cas de contrôle tout soit clairement indiqué et en règle. La déclaration annuelle de revenus sera également plus facile à rédiger. Le gros enjeu reste donc de bien prendre conscience que si le gérant n’a pas de fiche de paie à établir, il doit en outre calculer ses cotisations sociales une fois par an et non pas à chaque trimestre.

Le cas du gérant minoritaire

Le gérant minoritaire, quant à lui, a l’obligation d’établir un bulletin de salaire dans lequel les cotisations sociales qui incombent à la SARL et à lui-même doivent clairement figurer. Il doit aussi répertorier sa rémunération nette et brute. On retrouvera donc les indications habituelles comme cela se fait pour un salarié classique. La seule différence étant que le gérant ne bénéficie pas de l’assurance chômage. Il n’oubliera pas non plus d’indiquer sur la fiche de paie les paramètres similaires que ceux des salariés classiques à savoir les primes, les avantages et autres indemnités. Il peut aussi bénéficier de certaines spécificités (frais professionnels, avantages en nature, dispositifs d’exonérations, intéressement…).